Mais que vient faire un sujet d’article pareil relatant des inconvénients liés au métier d’ingénieur du son sur le blog même d’un ingénieur du son ? (votre serviteur)

Y aurait il un intérêt masochiste ou cela cache t’il un petit syndrome de Calimero ?

Non, rien de tout cela !

Tout d’abord, si je vous dressais un portrait idyllique de mon activité quotidienne, vous n’en croiriez pas un mot et vous auriez raison.

Un randonneur/alpiniste chevronné qui ferait l’éloge de son hobby sans jamais évoquer le moins du monde l’une ou l’autre courbature et quelques ampoules aux pieds susciterait plus en vous la suspicion que l’admiration.

Bien connaitre les inconvénients d’un métier qui nous passionne permet même de l’apprécier d’autant plus, car on acquiert une certaine fierté en comprenant et en dominant au mieux ses désavantages et cela met la lumière sur tous les aspects avantageux.

Trêve de bavardage !

Voici 3 inconvénients du métier d’ingénieur du son :

1. Il faut aller chercher les groupes/musiciens.

garçon pêche AUdiocratiestudio blog

Bien loin de l’idée qu’il faille brailler et agripper par le bras les clients, tel un vendeur de fringues des galeries Agora (Bruxelles), mais en tant qu’ingénieur du son possédant son propre studio d’enregistrement, je me dois d’aller vers les musiciens.

À moins de posséder 3 Grammy Award en tant que producteur/ingé son, aucun groupe de musique ou chanteur solo ne viendront réclamer fanatiquement les services d’un ingénieur du son devant la porte de son studio d’enregistrement.

La visibilité (internet) est une obligation mais elle n’est qu’un aspect de la chose, la vitrine étincelante d’une boulangerie/pâtisserie artisanale aura toujours plus d’attrait et de pouvoir qu’un site internet proposant des services qui doivent ravir les musiciens et embellir la musique.

Là ou musique tu entendras, un micro tu apporteras !

2. Projets musicaux/albums souvent retardés, en « stand-by », annulés.

cancelled Audiocratiestudio blog

Voilà un des aspects le plus frustrant, en tant qu’ingénieur du son/producteur.

La discussion autour de l’idée d’un projet d’album est malheureusement bien plus fluide et moins faillible que sa réalisation.

En toute bonne sociologie, un groupe de musique est composé de gens, ces mêmes gens ont tous leurs priorités, leurs problèmes personnels et possèdent tous un égo, cet égo qui est d’autant plus exalté agissant en milieu artistique, il n’est donc pas rare que pour l’une ou l’autre friction entre artistes, des projets musicaux soient retardés, en stand-by ou annulés.

3. L’ambiguïté dans le rôle qu’on nous demande d’avoir.

ambiguité Audiocratiestudio blog

Entre la composition, l’arrangement, l’enregistrement, le mixage, le mastering et la diffusion, il y a 6 étapes proches dans le temps et le contexte mais qui ont engendré des décennies d’industrie musicale.

Si on attend de moi un mixage, c’est que l’arrangement est terminé et validé par les musiciens.

Si l’on veut que je réalise les prises de son, je pars du principe que la composition est pratiquement aboutie.

Si je dois m’occuper d’un mastering, j’en déduis que le mixage est déjà fini et approuvé.

Bien évidemment qu’il y a toujours un peu d’arrangement dans un mixage, et des petits changements dans la composition lors d’une phase d’enregistrement, mais il ne faut pas confondre souplesse et ambiguïté dans le rôle que l’on me demande d’avoir.

On ne polit pas une pierre brute qui n’est pas encore taillée.